a) Les maladies cardiovasculaires

 

a) Les maladies cardiovasculaires


En Occident, dans le cas d’une nécrose (mort d’une cellule) de tissu cardiaque due à un infarctus, une méthode de la thérapie cellulaire a été expérimentée. Les symptômes sont communs, l’aorte est obstruée par un caillot sanguin qui empêche la vascularisation. Afin de régénérer le cœur, des cellules souches peuvent être prélevées chez le patient dans sa moelle osseuse (ou dans certains cas, lorsque cela n’est pas possible on peut également les cultiver chez un autre individu). Ensuite, ces dernières sont isolées et mises en culture dans des conditions de température pour les spécialiser en cellules de cœur. Elles sont injectées par cathéter jusqu'à l’artère obstruée dans le but de la désengorger, ce qui permet l’injection de cellules médullaires (de la moelle osseuse).

Les cellules du muscle cardiaque ne peuvent se régénérer pour remplacer les cellules détruites, il a donc fallu mettre en place une technique pour régénérer cette zone du corps.

Le but de la thérapie cellulaire dans le cas d'un infarctus du myocarde est de favoriser la réparation d'une partie du cœur endommagée afin d'éviter la dilatation de ce dernier et la baisse de ses performances pouvant conduire à une insuffisance cardiaque.

La méthode consiste à injecter directement dans le muscle cardiaque (au cours d'une intervention chirurgicale) des cellules capables de se multiplier sur place puis de se contracter afin de remplacer les cellules endommagées. Le plus simple est de prélever par une simple biopsie sous anesthésie locale des cellules du muscle squelettique (par exemple celui des membres inférieurs qui nous servent à marcher), de séparer et faire se multiplier en laboratoire les cellules souches les plus immatures (qui peuvent le mieux se multiplier) et de les injecter dans le muscle cardiaque dans la cicatrice de l'infarctus. Les injections sont alors faites dans la zone concernée lors de la chirurgie de pontage coronaire (technique de chirurgie cardiaque qui consiste à contourner une artère coronaire rétrécie ou obstruée en implantant un vaisseau sanguin en aval de cette dernière) systématiquement associée.

 

 


Les différentes étapes de l’application de la thérapie cellulaire cardiaque

Utilisation de la thérapie cellulaire dans le cas d’un infarctus

 


 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site